oriane lassus

quoi de plus normal qu'infliger la vie?

68 pages
7½˝ × 10½˝
978-2-923942-13-1

21,95 $

distribution : Gallimard
En librairies depuis le 26 septembre 2016.

L'édition française de cet ouvrage est publiée par les bons soins des éditions Arbitraire.

Quelle idée farfelue et irréfléchie que de se reproduire ainsi, de se projeter biologiquement dans ce monde inégalitaire ! Et, pourtant, c’est bien tout ce qu’on espère, encourage, voire exige des femmes et hommes afin de gonfler les rangs de la majorité silencieuse. Est-il seulement possible de résister à la pression sociale, au dénigrement systématique lorsqu’on décide de tenir tête au cycle de la vie ?

Oriane Lassus expose l’argumentaire exalté d’une société avide de bébés et y oppose une vision cinglante, drôle et critique. Elle dénonce l’apologie de la famille comme d’une fin en soi et réclame un espace de légitimité pour celles et ceux qui décident de ne pas monter dans le train apparemment jubilatoire de la procréation.

« Avec beaucoup d'humour, la dessinatrice Oriane Lassus brosse le portrait d'une jeune femme qui ne veut pas d'enfants. Un choix difficilement admis par son entourage, son gynécologue et plus largement notre société du XXIème siècle, en général. » — TV5

« Une saine lecture qui envoie valser avec acidité les codes de la société actuelle. » — ELLE

« Décapant, mordant et déculpabilisant. » — Le Petit bulletin

« Oriane Lassus, experte en tectonique des cases, réalise un plaidoyer punk, accumulant les clichés pour mieux les pilonner de son dessin à ondes sismiques. Titre génial annonçant à la fois la réflexion et le rire sardonique. Indispensable. » — Contrebande

« L’album fait passer son message avec aplomb tout en faisant tour à tour rire, grincer des dents et réfléchir. » — Spirale

« Un réflexion humoristique — le style graphique qui me rappelle un peu les zines féministes des années 70, 80, 90; Julie Doucet en particulier. Un dessin très cru qui fait à la fois rigoler et réfléchir. » — Dessine-moi un dimanche, Radio-Canada

« Enfin quelqu'un qui décrit son malaise vis-à-vis des pressions exercées sur les femmes pour qu'elle portent des enfants, sans s'autocensurer ni imposer ses opinions : qu'est-ce que ça fait du bien ! Le tout avec un sens du détail remarquable et un style visuel qui m'a beaucoup plu. Le parallèle omniprésent entre injonction à procréer et consumérisme est à la fois hilarant et désespérant par sa justesse. » — Drawn & Quarterly

« C'est tout simplement une des meilleures bandes dessinées que j'ai lue. » — Mirion Malle

 

la mauvaise tête

quoi de plus normal qu’infliger la vie?