sophie yanow

la guerre des rues et des maisons

72 pages
5¼˝ × 7½˝
978−2—923942—07−0

distribution : Gallimard
Mise à l'office le 11 novembre 2013.

Intitulée War of Streets and Houses, l’édition américaine est maintenant publiée par Uncivilized Books en mars 2014.

Acheter en ligne.
Une artiste américaine installée à Montréal participe au printemps étudiant de 2012. Observant les tactiques policières sur le terrain, elle amorce une réflexion sur l’urbanisme comme moyen de contrôle des soulèvements populaires.

Essai à la première personne, La guerre des rues et des maisons retrace l’histoire de la planification urbaine des grandes métropoles depuis la révolte d’Alger matée par le maréchal Bugeaud, de la remodélisation de Paris par Haussmann au travail de Robert Moses à New York. Car tout est question d’échelle, humaine et inhumaine.

Lauréat du Prix de l'Académie de la Vie Littéraire 2014.Prix de l'Académie de la Vie Littéraire 2014.

En lice pour les Ignatz Awards 2014, Outstanding Graphic Novel.Lauréat du Prix de l'Académie de la Vie Littéraire 2014.

En lice pour les Ignatz Awards 2014, Outstanding Graphic Novel.

En lice pour les Doug Wright Awards 2015.
« Un coup de coeur (...) une démarche fascinante, je vous dirais: elle est arrivée à Montréal en 2011, elle participe au printemps étudiant, et avec son sens de l'observation note plusieurs tactiques policières en ville et avec tout ça va se déclencher une réflexion face à l'urbanisme et aux stratégies de contrôle des foules. (...) C'est donc un rencontre d'urbanisme, d'activisme et de théorie de contrôle des masses fascinant que j'ai trouvé dans ce récit..»
— Première chaîne de Radio-Canada

«... une méditation très juste sur les effets qu'a le pouvoir sur l'intimité, la peur de manifester, cette sourde culpabilité qui nous rappelle aux illégalités qui nous constituent. Le trait d’esquisse de Sophie Yanow, sa manière de cadrer, sa manière d'intégrer dans le dessin le flot de sa pensée, tout ça réussit à poser si bien la question de la ville et du pouvoir qu'on s'étonne qu'il n'y ait pas plus de collaborations entre urbanistes et bédéistes ".»
— Mathieu Arsenault, Prix de l'Académie de la Vie Littéraire

« Engaging and informative, the book covers a surprisingly broad range of subjects given its brevity. The black-and-white artwork may appear simple but each illustration conveys a wealth of emotional detail, from demonstrations to Yanow’s stripped-down view of herself. The book’s quiet deliberation becomes more impressive with each read; Yanow is an author/illustrator to watch.»
— Publisher's Weelky

« Drawn in Yanow’s signature stripped-down style, War of Streets and Houses is an understated book that requires active engagement, but in the current political climates, it proves indispensable. »
— Paste

« With deft sketches and minimal text, she shows how the streets of a city can simultaneously foster and crush social change, and how urban humans cling to personal freedom in an increasingly monitored world. »
— Sarah Goodyear, The Atlantic Cities

« Engaging and informative, the book covers a surprisingly broad range of subjects given its brevity. The black-and-white artwork may appear simple but each illustration conveys a wealth of emotional detail, from demonstrations to Yanow’s stripped-down view of herself. The book’s quiet deliberation becomes more impressive with each read; Yanow is an author/illustrator to watch. »
— Publishers Weekly
 

la mauvaise tête

la guerre des rues et des maisons